Monsieur Sébastien CHENU interroge Madame la ministre de la santé sur le manque de reconnaissance des manipulateurs radios hospitaliers.

Ces professionnels de santé pratiquent notamment des perfusions, préparent des champs et tables stériles et assistent les chirurgiens pendant les interventions. Pourtant, ils ne sont pas reconnus comme étant des soignants à part entière mais comme des techniciens. Ils sont les grands oubliés des différentes primes : Buzyn, Veil etc. Alors que leur activité est liée aux urgences, les manipulateurs n’ont pas obtenu la récente prime accordée par le gouvernement à l’ensemble des soignants d’urgence.

Un protocole de coordination a été mis en place mais il faudrait que ce protocole évolue afin de leur donner plus de responsabilités, à l’image de ce qui existe déjà pour les infirmiers.

La récente réforme des échelons a fait perdre des revenus à de nombreux manipulateurs radios. La loi ne prenant pas en compte l’ancienneté, les nouveaux entrants dans la profession sont payés à l’identique de ceux qui possèdent plusieurs années d’expérience.

En dépit de leur forte mobilisation, Madame la ministre de la santé n’a pas reçu les représentants de la profession pour prendre connaissance de leurs revendications.

C’est légitimement que ces 35 000 professionnels de santé demandent une meilleure reconnaissance de leur valeur, de leur expertise et de la pénibilité de leur travail. Ceci passe nécessairement par une revalorisation des grilles salariales et par la reprise de l’ancienneté suite au passage en catégorie A et au PPCR.

Enfin, ils réclament l’élargissement de la prime d’urgence à l’ensemble des manipulateurs qui sont les grands oubliés des différentes primes (Buzyn, Veil).

Il lui demande de bien vouloir recevoir les représentants de la profession afin d’ouvrir de réelles négociations dans l’objectif d’obtenir une meilleure reconnaissance à la profession de manipulateurs radios, véritable plaque tournante du système de santé.

Sébastien Chenu

Sébastien Chenu

Sébastien Chenu est député de la 19ème circonscription du Nord et membre de la commission des affaires sociales.
Porte-parole du Front National, il est responsable de la fédération du Nord et Vice-Président du groupe Front National des Hauts-de-France.
En 2014, et alors qu’il avait sa carte à l’UMP depuis l’âge de 15 ans, il décide de rejoindre Marine Le Pen. Son parcours antérieur l’a amené à travailler au Service d’information du Gouvernement de 2008 à 2011 et à travailler auprès de Axel Poniatowski et de Christine Lagarde dont il a été le chef de cabinet pendant près de trois ans.

Voir tous les articles

VOS DÉPUTÉS

  
  
 

LIENS

  

 

Suivez le Rassemblement National

les grands sujets