M. Ludovic Pajot attire l’attention de M. le ministre de l’économie, des finances et de la relance sur la fermeture programmée des trésoreries départementales et tout particulièrement du service des impôts des entreprises de Bruay-la-Buissière. Le projet est en effet de fusionner ce service avec celui de Béthune, dans la droite ligne du mouvement qui est déjà initié depuis de nombreux mois. Le Gouvernement indiquait pourtant il y a un an qu’aucune fermeture de trésorerie n’aurait lieu en 2020 sans l’accord des élus. Le territoire du bassin minier est déjà lourdement impacté par la disparition progressive des différents services publics. Cette fermeture annoncée s’inscrit donc dans ce mouvement continu qui risque de porter un coup supplémentaire à l’exigence de proximité. En effet, il est important pour les entreprises comme les particuliers de pouvoir disposer d’un interlocuteur sur le terrain, à proximité du lieu de leur implantation. L’éloignement toujours plus important des services de l’État des contribuables risque de complexifier encore davantage les relations avec les administrations. En lieu et place de ces guichets d’accueil physique seront mises en place de nouvelles plateformes numériques, qui ne permettront pas de combler ce manque. Alors que la problématique de la cohésion des territoires et de la revitalisation des zones rurales et péri-urbaines est régulièrement mise en avant, des réponses concrètes doivent être apportées. Dans cette optique, il lui demande s’il entend revenir sur le projet de fermeture du service des impôts des entreprises de Bruay-la-Buissière qui, eu égard à l’importance de sa démographie, doit pouvoir conserver un point d’accueil physique, et plus généralement de lui préciser les mesures qui peuvent être prises dans les meilleurs délais afin de pérenniser les services déconcentrés de l’État dans les territoires.

Myriane HOUPLAIN

Myriane HOUPLAIN

Voir tous les articles

 

VOS DÉPUTÉS

  
  
 

 

LIENS

  

Suivez le Rassemblement National

les grands sujets