M. Louis Aliot attire l’attention de M. le ministre de l’intérieur sur l’insécurité à Perpignan. La situation à Perpignan est inquiétante. M. le député a souvent alerté sur l’état de la ville en matière de sécurité, sans que cela ne soit vraiment pris en compte. Le nouveau Premier ministre Jean Castex connaît bien le département des Pyrénées-Orientales en tant que maire de Prades. Il ne peut ignorer ce qui se passe à Perpignan, ville frontalière désormais en proie à la guerre des gangs où la voyoucratie a pris ses aises. Récemment, M. le député s’est rendu à la résidence des Oiseaux, en plein cœur de Perpignan. C’est un quartier littéralement gangréné par un trafic de drogue tentaculaire qui fait des victimes directes et des victimes collatérales, enrichissant quelques caïds enhardis par un sentiment d’impunité inadmissible dans la République française et dans un État de droit de manière plus générale. Jean Castex s’était rendu à La Courneuve pour rappeler les fondamentaux de l’ordre public prospectif, depuis trop longtemps mis à mal. A-t-il été alerté sur la situation perpignanaise ? Ex-ministre de l’intérieur depuis peu, Christophe Castaner n’avait pas joué le jeu pour Perpignan, alors que M. le député n’a cessé de l’alerter après de multiples fusillades, dont certaines se sont produites à proximité d’écoles. Ainsi, les abords de l’école Victor Duruy, dans le quartier du Bas Vernet, ont été le théâtre d’un violent affrontement entre dealers à l’arme automatique pas plus tard qu’en janvier 2020. Depuis le début de l’année, la ville de Perpignan a enregistré un triste record de plus d’une vingtaine de fusillades dans ses rues. La sécurité est essentielle pour que la France retrouve le chemin de la prospérité. Ce n’est pas un sujet de droite ou de gauche : c’est un sujet de bon sens qui concerne l’écrasante majorité des citoyens. Ils sont depuis trop longtemps les otages des voyous et des trafics, surtout dans les quartiers les plus populaires, qui paient la double peine entre les mal nommés « rodéos » motorisés, les drogues, les émeutes et les violences quotidiennes. Les cas de Philippe Monguillot, Mélanie Lemée ou du jeune Thomas à Sarcelles ont légitimement ému les Français. Désarmés moralement par les déclarations irresponsables de Christophe Castaner, les policiers doivent avoir les ordres et les moyens suffisants pour traquer les bandes. Il lui demande donc simplement ce qu’il compte faire pour éradiquer la menace, particulièrement pour l’aider à éliminer les voyous qui sévissent à Perpignan, ville avec laquelle le Premier ministre a un attachement tout particulier.

Louis Aliot

Louis Aliot

Député de la 2e circonscription des Pyrénées-Orientales.
Membre de la commission de la défense nationale et des forces armées.

Docteur en droit, Louis Aliot est également conseiller municipal et d’Agglomération de Perpignan. Au service de ses concitoyens, il a particulièrement à cœur la défense de la ruralité et porte également la cause des Harkis.
Au sein du Palais-Bourbon il relaie la voix de nos territoires si durement traités par les politiques depuis 40 ans.

Voir tous les articles

VOS DÉPUTÉS

  
  
 

LIENS

  

 

Suivez le Rassemblement National

les grands sujets