Trois mois après le début de l’épidémie due au Covid-19 sur notre territoire, la France souffre toujours d’une dramatique pénurie de masques, gants, combinaison de protection pour les soignants etc…

Le 21 mars, le ministre de la santé Olivier VERAN annonçait que la France avait commandé 250 millions de masques. Le 28 mars, Olivier VERAN déclarait que les commandes étaient désormais de « plus d’un milliard et demi » d’unités et la mise en place d’un « pont aérien étroit et intensif entre la France et la Chine. » Pourtant, les annonces ne sont pas suivies d’effets : moins de 50% du matériel officiellement commandé n’a été livré. A l’exception de quelques livraisons ponctuelles largement médiatisées, le « pont aérien » annoncé est une chimère. Faute d’avoir accès en quantités suffisantes en matériel de protection, plus de 3000 personnels soignants ont été contaminés par le virus. Au rythme de livraison actuel il faudrait plusieurs années pour assurer l’approvisionnement en matériel élémentaire de protection.

La stratégie du Gouvernement pour rendre effectives les livraisons est catastrophique. La presse se fait également l’écho de l’absence totale de concertation et de coordination dans les commandes des différents acteurs publics. Pire encore, nous assistons à une véritable « guerre des masques » entre les différents acteurs publics. Les collectivités et les services de l’État se concurrencent pour obtenir en priorité des commandes chez les mêmes fournisseurs. Une livraison de masques destinés à la région Franche-Comté a même été réquisitionnée par l’État.
Le gouvernement entretient une opacité totale sur la réalité des commandes effectuées. Si le Gouvernement a une stratégie de commande de matériel de protection, il est urgent de la clarifier. Les soignants s’exposent chaque jour faute d’équipement de protection en quantité suffisante.

Le Gouvernement doit leur apporter, ainsi qu’à tous les Français des réponses précises à leurs interrogations légitimes. S’engage-t-il à coordonner les différentes commandes publiques pour mettre fin à la concurrence ubuesque entre collectivités locales et l’État ? Combien de masques, de gants, de blouses, de gel et de tests l’État a précisément commandés ? A quelles dates les commandes ont été réalisées ? A quels fournisseurs et pour quels tarifs l’État a passé commande ? Ces fournisseurs se sont-ils engagés à honorer ces commandes dans des délais précis ? Lesquels ? Y-a-t-il eu des défaillances de fournisseurs et si oui quelles seront les sanctions ?

Sébastien Chenu

Sébastien Chenu

Sébastien Chenu est député de la 19ème circonscription du Nord et membre de la commission des affaires sociales.
Porte-parole du Front National, il est responsable de la fédération du Nord et Vice-Président du groupe Front National des Hauts-de-France.
En 2014, et alors qu’il avait sa carte à l’UMP depuis l’âge de 15 ans, il décide de rejoindre Marine Le Pen. Son parcours antérieur l’a amené à travailler au Service d’information du Gouvernement de 2008 à 2011 et à travailler auprès de Axel Poniatowski et de Christine Lagarde dont il a été le chef de cabinet pendant près de trois ans.

Voir tous les articles

VOS DÉPUTÉS

  
  
 

  

 

Suivez le Rassemblement National

les grands sujets