Deux mois après l’incendie qui a dévasté la cathédrale Notre-Dame de Paris, le plus grand silence règne sur l’évolution de l’enquête judiciaire.

Dès le 15 avril, Le Ministre de l’intérieur promettait que « toute la vérité sera faite ». Le parquet de Paris ouvrait dans la foulée une information judiciaire pour « destruction involontaire par incendie », excluant a priori le motif criminel.

Deux mois plus tard, aucune conférence de presse ni aucun communiqué officiel n’ont été réalisés pour informer les français sur la progression de l’enquête confiée à la brigade criminelle de la police judiciaire.

Que le contraste est abyssal entre la précipitation avec laquelle Emmanuel Macron a fait voter une loi visant à s’affranchir des règles patrimoniales habituelles dans le but de restaurer l’édifice dans un temps record, pour les jeux olympiques de 2024, et l’immobilisme dans lequel semble plongée l’enquête.

Les français exigent légitimement d’être informés de l’évolution de l’enquête et réclament la vérité sur les causes réelles du tragique incendie de Notre-Dame de Paris.

Sébastien Chenu

Sébastien Chenu

Sébastien Chenu est député de la 19ème circonscription du Nord et membre de la commission des affaires sociales.
Porte-parole du Front National, il est responsable de la fédération du Nord et Vice-Président du groupe Front National des Hauts-de-France.
En 2014, et alors qu’il avait sa carte à l’UMP depuis l’âge de 15 ans, il décide de rejoindre Marine Le Pen. Son parcours antérieur l’a amené à travailler au Service d’information du Gouvernement de 2008 à 2011 et à travailler auprès de Axel Poniatowski et de Christine Lagarde dont il a été le chef de cabinet pendant près de trois ans.

Voir tous les articles

VOS DÉPUTÉS

  
  
 

  

 

Suivez le Rassemblement National

les grands sujets