M. Gilbert Collard alerte M. le ministre d’État, ministre de l’intérieur sur les graves fautes déontologiques commises par la presse écrite durant la séquence électorale 2017 qui s’achève. En effet, pour prendre un exemple, un grand quotidien du sud-ouest a adopté un parti pris politicien en faveur d’une candidate « officielle » ; laquelle n’a d’ailleurs pas été élue. Or , il est clair que, dans le secteur de l’audiovisuel, jamais le CSA n’aurait toléré de telles dérives. Il n’est évidemment pas question de remettre en cause la liberté de la presse ni le devoir d’informer. Par contre, il serait nécessaire de renforcer l’indépendance des journalistes, ainsi que le demandent d’ailleurs leurs syndicats. Dans une profession en crise, il est en effet difficile à une rédaction de résister aux pressions politiciennes d’un potentat bedonnant sur le déclin. Il souhaiterait donc savoir si le Gouvernement envisage de déposer prochainement une loi renforçant la protection des professionnels de la presse écrite. Un tel thème pourrait d’ailleurs trouver sa place dans le projet de loi tendant à moraliser la vie publique.

Gilbert Collard

Gilbert Collard

Député de la Membre de la 2e circonscription du Gard.
Commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la République.

Voir tous les articles

VOS DÉPUTÉS

  
  
 

  

 

Suivez le Rassemblement National

les grands sujets